Racisme envers Saka, Rashford et Sancho. La Police et la Fédération anglaise prennent l’affaire en mains

Racisme envers Saka, Rashford et Sancho. La Police et la Fédération anglaise prennent l’affaire en mains

Hier le Football a encore montré l’un de ses mauvais côtés. Après la défaite de l’Angleterre aux tirs au but, nous avons assisté à une vague d’insultes racistes sur Rashford, Sancho et Saka.  Après ces événements dramatiques, le club d’Arsenal a tenu à réagir pour apporter un soutien fort à son jeune joueur Saka. Voici le communiqué du club.  « Encore une fois, nous sommes tristes de devoir dire que nous condamnons le racisme d’un certain nombre de joueurs noirs.

Cela ne peut pas continuer et les plateformes de médias sociaux et les autorités doivent agir pour que ces abus dégoûtants auxquels nos joueurs sont soumis quotidiennement s’arrêtent maintenant.

Nous avons mis en place des processus en interne à Arsenal pour nous assurer que nos joueurs sont soutenus à la fois émotionnellement et pratiquement sur cette question, mais malheureusement, nous ne pouvons pas faire grand-chose.

  Notre message à Bukayo est le suivant : gardez la tête haute, nous sommes très fiers de vous et nous avons hâte de vous accueillir bientôt à Arsenal. »  •

LA FÉDÉRATION ANGLAISE ET LA POLICE RÉAGISSENT.  La Fédération anglaise de football a posté un message de soutien à Marcus Rashford, Jadon Sancho et Buyako Saka après la finale de l’Euro 2021 perdue contre l’Italie. Après avoir manqué leur tir au but, les trois joueurs ont été les cibles d’insultes racistes sur les réseaux sociaux. 

Dans un communiqué, la Fédération anglaise précise : “Nous continuerons de faire notre possible pour éradiquer les discriminations dans le football mais nous demandons au gouvernement d’apporter rapidement une réponse légale appropriée pour que ces abus aient des conséquences réelles.

Les réseaux sociaux doivent aussi prendre leurs responsabilités et bannir les auteurs de ces faits de leurs plateformes.”  La police de Londres, quant à elle, a de son côté annoncé être “en train d’enquêter” sur ces publications.

 

discothèque africaine Nantes