Gérard Darmon provoque l'indignation en postant un «blackface» sur Instagram

Afro Nantes afro de Nantes

Gérard Darmon provoque l'indignation en postant un «blackface» sur Instagram

Le parcours de cette polémique est tristement banal: une publication sur Instagram donne lieu à une polémique, certains approuvent, condamnent, se défendent. Le message est supprimé mais, à la fin, les captures d'écran restent. Et la controverse enfle.

C’est au tour de Gérard Darmon d’affronter la colère des réseaux sociaux. L'acteur a posté une photo sur le réseau social dans laquelle il est apparu maquillé en noir. Il a expliqué être maquillé en Othello, un personnage de Shakespeare, héros de la tragédie Othello ou le Maure de Venise. «Othello pour Marleau», écrit-il en légende.

Rapidement, des internautes sont venus expliquer à l'acteur qu'il s'agissait d'un «blackface» inadmissible (black face, en anglais), une pratique où les gens se peignent le visage en noir pour jouer un personnage noir ou se moquer des noirs. L'acteur a ensuite défendu son geste en commentant:

«Que t'arrive-t-il? Je parle d’Othello de Shakespeare. Laurence Olivier. Orson Welles. Pierre Brasseur (le père de Claude) et une multitude d’autres. De quoi me parlez-vous avec des visages noirs. Alors calmez-vous, ne me mettez pas en jugement et s'il reste un peu de temps, (re) lisez Shakespeare. Je suis un acteur libre et si un jour je veux faire un biopic sur Mao Tse-Tung, je le ferai. »

 

Afro Nantes

 

Edouard Baer a également commenté cette photo avec un « Bâtard… Tout te va » à la place de son ami Gérard Darmon. Un clin d'œil numérique condamné par de nombreux internautes, là aussi.

Cette liberté de jouer n'importe quel rôle, prônée par l'acteur, entre en contradiction directe avec l'évolution des mœurs qui veut que les acteurs noirs, asiatiques ou trans, souvent minoritaires dans le monde du cinéma, ne soient pas écartés par les acteurs majoritaires, avec maquillage par exemple. Un biopic de Mao avec Gérard Darmon dans le rôle principal ne manquerait pas de provoquer l'indignation du public… De nombreux internautes ont rappelé l'origine historique du «blackface»: au XIXe siècle, le «blackface» consistait pour un acteur de théâtre blanc à peindre son visage pour jouer une caricature d'une personne noire.

Aux États-Unis, cette pratique était très répandue. Il a progressivement disparu avec l’émergence du mouvement des droits civiques de Martin Luther King dans les années 1960.

En France, Antoine Griezmann s'est excusé en 2017 pour s'être déguisé en basketteur afro-américain. «J'avoue que c'est gênant de ma part. Si je blesse certaines personnes je m'en excuse », avait tweeté le sportif après avoir fait disparaître la photo litigieuse et tenté de se défendre en faisant progresser son amour des Harlem Globetrotters.

 

Resto afro Nantes